Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne

Vous êtes ici : Accueil < Nos partenaires < De l’Europe à la Commune < Europe
 

Un moteur irremplaçable

De Natura 2000 au FEDER

Depuis de nombreuses années, l’Europe constitue un moteur irremplaçable dans la mise en œuvre de politiques ambitieuses en faveur du patrimoine naturel que cela concerne :

  • La préservation des sites et des espèces à travers le réseau Natura 2000. Ce réseau en cours de constitution au sein des différents pays membres correspond à la mise en œuvre de 2 directives (directive Oiseaux de 1979 et la directive Habitats de 1984). En Auvergne, il correspond à 12 zones « Oiseaux » (dites Zones de Protection Spéciale) portant sur 14% du territoire régional, et 82 zones « Habitats » (dites Zones Spéciales de Conservation) portant sur 4% du territoire.
  • La préservation de l’eau à travers différentes directives dont la directive cadre sur l’eau (DCE). Celle-ci renforce l’approche de la gestion de l’eau en qualité comme en quantité par bassins versants et concerne tant les eaux de surface (rivières, lacs…) que les eaux souterraines (nappes phréatiques). On parle de masses d’eau et la directive fixe des objectifs de bon état pour 2015.
  • L’aménagement du territoire via la politique agricole commune et les fonds structurels (FEDER, FEADER…) qui permettent de soutenir des initiatives locales. Le CEN Auvergne gère des projets qui bénéficient du soutien financier de l’Europe via le FEDER Massif central, le FEDER Loire, le FEDER régional Auvergne.

Visitez le site de l’Union européenne : http://europa.eu/index_fr.htm



Projets du CEN Auvergne au titre du Contrat territorial Val d’Allier soutenus par le FEDER Loire :
Le CEN Auvergne porte plusieurs actions sur le val d’Allier qui bénéficient pour la période 2015-2020 du FEDER Loire :

  • La cellule "Dynamique fluviale de l’Allier" concerne l’accompagnement technique des acteurs locaux et de l’animation foncière en faveur de la dynamique fluviale.
  • Des acquisitions foncières sur les zones érodables, en déclinaison opérationnelle de la cellule précédente.
  • La préservation et la gestion des sites pilotes du val d’Allier.
    Il intervient également en partenaire sur deux projets collaboratifs :
  • La gestion de la forêt alluviale de Chadieu avec le Syndicat intercommunal de Chadieu.
  • L’étude de la dynamique des forêts alluviales du val d’Allier avec le CBNMC.



Projet du CEN Auvergne soutenu par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et le FEDER Loire : LIGERO
Ce programme multipartenarial permet de tester des indicateurs de suivis des zones humides pour la période 2016-2017. Au niveau du bassin de la Loire, le Cen Centre-Val de Loire et le Forum des Marais Atlantique pilotent un projet visant à produire 6 indicateurs standardisés d’évaluation des travaux sur zones humides et des fonctionnalités de ces zones humides. Le Cen Auvergne participe à ce projet. Le but du projet est d’appliquer les protocoles sur 9 zones humides, de faire remonter les informations recueillies afin de contribuer au déploiement des protocoles, au test des calculs des notes indicatrices et à leur calibration. Ces 6 indicateurs sont basés sur des données recueillies sur les thèmes suivants : Pédologie, Hydrologie, Flore (2 indicateurs), Odonates et Amphibiens. 9 sites concernent le Cen Auvergne : Roselière de la Vernède (63), Val d’Ambène (63), Les Sagnes de Pulvérières (63), Tourbière de Bourdouze (63), Marais salé de St-Nectaire (63),Vallée des Reblats (63), Lac de Lorlange (43), Méandre de Précaillé (43), Tourbière d’Entremont (15).


Projets du CEN Auvergne soutenus par le FEDER Régional :

  • période 2015/2017 : Préservation et gestion de zones humides sur le bassin Adour Garonne : Les zones humides, bien identifiées dans le schéma régional de cohérence écologique, assurent de nombreux services environnementaux et constituent des réservoirs de biodiversité. Le territoire régional situé sur le bassin Adour Garonne comporte plusieurs types de zones humides avec une forte biodiversité. Certaines font déjà l’objet d’une maîtrise foncière ou d’usage par le CEN Auvergne. Afin de préserver la fonctionnalité et la biodiversité de ces zones humides, le CEN Auvergne propose de mener un projet sur ces zones humides du bassin Adour-Garonne avec la réalisation de documents de gestion sur 867 ha de zones humides et l’acquisition de 4 ha de parcelles complémentaires de zones humides. Ce projet bénéficie également du soutien financier de l’Agence de l’eau Adour Garonne.
  • période 2015-2017 : Contribution à une synergie d’intervention sur les espèces exotiques envahissantes en Auvergne et animation réseau : Dans la poursuite de la dynamique lancée depuis de nombreuses années sur les Espèces Exotiques Envahissantes en Auvergne et notamment sur la flore exotique envahissante, le CEN Auvergne et le CBNMC avec l’appui de l’ONCFS s’associent, au regard de leur implication et de leurs compétences respectives sur ce thème, pour proposer un projet régional contributif à la prise en compte de ces espèces.

Dans le cadre du travail mené avec les services techniques du Conseil régional et en lien avec ceux de la DREAL Auvergne, a été identifié le besoin d’une mise à jour des documents de planification de la gestion (plans et notices de gestion) sur le réseau des sites des Conservatoires. Un état des lieux a été réalisé et a servi à l’élaboration d’une stratégie qui se veut adaptée aux enjeux de conservation du patrimoine mais également au contexte partenarial et financier de notre territoire. En ce sens, elle porte une attention particulière aux synergies entre les politiques de préservation de la biodiversité, afin de rechercher des économies d’échelle entre les territoires, et aborde les enjeux de gestion dans une approche de réseau, en cohérence avec le SRCE. Conformément à cette stratégie, une sélection de plans, notices ou compléments de gestion a été réalisée pour engager un programme de rédaction sur 6 sites et le réseau des gîtes à chauve-souris. Le Conseil régional d’Auvergne (14 000 euros) et les fonds européens du FEDER régional (21 000 euros) ont été sollicités pour soutenir financièrement ce programme qui sera réalisé sur 2015-2017.

  • Période 2015-2017 : Élaboration de documents de gestion sur les sites gérés par le CEN Auvergne ; Réalisation des documents suivants :
    - plan simple de gestion de la Forêt de Valcivières
    - plan simple de gestion de la Forêt de Job
    - plan de gestion thématique chauves-souris (regroupement de plusieurs sites)
    - plan de gestion de l’étang de Marchaud
    - plan de gestion du verger de Tours-sur-Meymont
    - plan de gestion simplifié du volcan du Mont Bar ; Réalisation selon la méthodologie validée dans la stratégie et cohérente avec la méthodologie de l’ATEN et la trame du CRPF pour les documents forestiers. Concertation avec les acteurs locaux (CRPF, PNRLF, élus locaux,…). Validation des documents de gestion par le Conseil scientifique des CENs et par le CRPF pour les plans simples de gestion forestière. Mise à jour de la stratégie des documents de gestion des CEN.


    Rédaction de plans de gestion sur les sites gérés par le CEN Financement FEDER région + Conseil régional

  • Période 2018/2021 : Modernisation de l’inventaire ZNIEFF en Auvergne - Rhône-Alpes : Inventaires complémentaires de mammifères terrestres et chiroptères de la zone biogéographique continentale du Massif Central 2018-2020 Lancé en 1982, l’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (znieff) a pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. Cet inventaire est un des éléments majeurs de la politique de protection de la nature. Il doit être consulté dans le cadre de projets d’aménagement du territoire (documents d’urbanisme, création d’espaces protégés, schémas départementaux des carrières ...). La région Auvergne-Rhône-Alpes (AuRA) compte actuellement 3 313 ZNIEFF de type I. La modernisation des ZNIEFF à l’échelle nationale est réalisée de manière continu avec une borne d’actualité qui permet d’avoir des données récentes et de lancer des mises à jour si besoin. Pour en savoir plus : https://inpn.mnhn.fr/telechargement... En Auvergne - Rhône-Alpes, suite à la révision des listes d’espèces déterminantes de mammifères terrestres et de chiroptères validée en CSRPN en 2017, des inventaires sont nécessaires afin de mettre à jour les données mammifères terrestres et chiroptères des ZNIEFF de type 1, sur la base d’une présence/absence avec si possible l’information du statut biologique. Sur les 4 départements auvergnats, ceci concerne 48 ZNIEFF pour les chiroptères et 69 ZNIEFF pour les autres mammifères. Ce projet est prévu sur 3 ans.

  • Période 2016-2018 : Acquisition de zones humides et bords de cours d’eau à enjeux sur les bassins versants du Chavanon, de la Sioule, de la Cère et de l’Alagnon Le projet vise à préserver 4 zones humides et alluviales sur le territoire Auvergnat situées en tête de bassins du Chavanon, de la Sioule, de la Cère et de l’Alagnon, par l’acquisition directe de parcelles de 8,03 ha à enjeux écologiques et hydrologiques.
    • acquisition foncière dans les gorges du Chavanon (63) de 4 ha de bords de cours d’eau et forêt riveraines sur les communes de Savennes et Messeix par le CEN afin de favoriser la naturalité et le vieillissement des forêts naturelles, de maintenir une gestion compatible avec la qualité de l’eau de la rivière et de compléter les 32 ha déjà acquis par le CEN afin de favoriser une entité cohérente de gestion.
    • acquisition de 1 hectare 76 ares dans le Marais du Cassan (15). L’intérêt de ces parcelles réside dans le fait qu’elles bordent l’un des rares secteurs de ruisseaux non rectifié du Marais du Cassan et que la disposition en long des parcelles le long du cours d’eau permet de s’assurer de la maîtrise d’un linéaire intéressant (370 mètres) sans mobiliser une superficie importante de terres agricoles. De plus, elles comportent environ 1,3 ha de milieux humides. Cette acquisition permet également de compléter la maitrise foncière et d’usage sur ce grand secteur de marais où le CEN est gestionnaire de 3 parcelles proches (36,4 ha) et propriétaire de deux parcelles de 9,2 ha.
    • acquisition de 6 parcelles de 0,7268 ha de zones humides et 115 m de linéaires de cours d’eau dans la plaine alluviale de l’Alagnon à Moriat (63). L’acquisition de ces terrains permettra de protéger ces milieux naturels et de les épargner des activités impactantes telles que le motocross ou la sylviculture. Les forêts ainsi préservées renforcent le stockage des crues et contribuent à l’autoépuration de la ressource en eau de l’Alagnon. Ces acquisitions viennent compléter les 13,78 ha acquis depuis 2013 au titre du Plan Loire avec le soutien de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et du FEDER Loire, ainsi que les actions opérationnelles menées en 2013-2014 au titre du contrat Val d’Allier, notamment une convention de gestion sur terrain communal de Charbonnier les mines sur 8,24 ha (restauration de peupleraie dans le cadre du Plan Loire III).
    • acquisition de 5 parcelles représentant 1,54 ha de la tourbière de la Croix de Barre à Prondines (63). L’acquisition de ces parcelles de cette tourbière de tête de bassin versant des Combrailles permettra de compléter la maitrise foncière et d’usage du site à sa moitié puisque le CEN est déjà propriétaire d’une parcelle et en attente de parcelles rétrocédées par ASF
  • Période 2016-2018 : Cellule d’assistance technique zones humides sur le département du Cantal 2016-2018 Le projet vise à démultiplier les actions de préservation des zones humides et de leur fonctionnalité en rencontrant sur le terrain les propriétaires et gestionnaires de ces milieux pour leur apporter des conseils de gestion durable adaptés aux contextes locaux. L’action est composée des 4 volets suivant :
    • Le conseil aux gestionnaires de zones humides et aux collectivités locales : environ 70 % du programme ; Sur les territoires d’actions prioritaires, il s’agira de rencontrer les principaux gestionnaires de zones humides afin d’élaborer des diagnostics de conseil de gestion et les accompagner dans d’éventuels aménagements et dans l’évolution de leurs pratiques.
    • Le suivi et conseil permanent des adhérents : environ 15 % ; Ce volet comprend l’accompagnement sur demande des adhérents, le suivi des sites ou contact à minima d’une fois sur la période du programme, l’invitation à des journées d’échanges thématiques, la mise en relation sur des thèmes ou problématiques communes, l’envoi d’un document de liaison.
    • Journées d’échange et sensibilisation : environ 5 %
    • Gestion du projet : environ 10 %

  • Période 2016-2018 : Restauration du marais de Gronde Le Marais de Gronde s’inscrit dans un contexte forestier marqué. De nombreuses plantations de résineux ont remplacées les prairies, les zones de landes et les bois des hêtres. La plupart des secteurs ouverts restant à ce jour sont des cultures ou des prairies artificialisées (forte pression de pâturage / fauche, amendements). Dans ce contexte, la forêt marécageuse de Gronde constitue une zone refuge importante pour la faune et la flore qu’il est nécessaire de conserver. Le Cen Auvergne a ainsi acquis des parcelles de la forêt marécageuse de Gronde pour une surface totale d’environ 9 ha. Ce site abrite 3 habitats d’intérêt européen dont un reconnu prioritaire. Un dernier enjeu notable de ce site est la présence d’habitats humides oligotrophes et de bosquets de Pins âgés, habitats important à conserver pour les corridors écologiques. Un plan de gestion a été rédigé en 2014, faisant un bilan du site naturel et proposant 10 actions à réaliser à court terme. Afin de restaurer le niveau d’eau dans ce marais, les actions prioritaires à mettre en place sont la coupe de la plantation d’épicéas, l’éclaircie de secteur de Pins et la rehausse du fossé de drainage. La philosophie générale est de faire participer les acteurs locaux à ces travaux : la coupe de la plantation d’épicéa se fera avec une entreprise de travaux forestiers du département et l’éclaircie des bois de pins sylvestre se fera en lien avec les lycéens techniques du lycée agricole de St Flour, en recherche d’intervention dans les milieux naturels pour ses élèves. Ces actions revêtent ainsi une dimension pédagogique : montrer qu’il est possible de faire une opération « blanche » de travaux forestiers à vocation écologique, et avoir une utilité de travaux pratiques pour des étudiants. A ces aspects pédagogiques s’ajoute une facette ludique avec une opération « sapin de Noel » qui sera proposée aux habitants sur territoire en leur proposant de venir couper eux-mêmes leur « sapin » sur le site. Pour l’entretien pérenne du site en milieu ouvert, le travail de partenariat avec un éleveur local sera un très bon vecteur de communication sur la gestion des zones humides du secteur. Ce travail se fera sur la base d’un cahier des charges construit en concertant et fort de l’expérience du Conservatoire. Le CEN Auvergne travaille en effet aujourd’hui avec plus de 70 agriculteurs sur l’ensemble des 3 départements d’actions. Les autres travaux (aménagements agro pastoraux principalement) seront réalisés par les agents techniques du CEN et les suivis des indicateurs par la responsable du projet.

  • Période 2016-2018 : Préservation de 18 sites abritant des odonates à forts enjeux sur l’Artense et le Cézallier Le projet consiste en la mise en place de la gestion conservatoire et/ ou une étude de faisabilité pour l’acquisition de sites en faveur de Coenagrion lunulatum, Somatochlora arctica et Leucorrhinia dubia sur des sites stratégiques identifiées sur l’Artense-Cézallier, en complément de l’action menée par le Syndicat « Préservation des sites à Odonates à fort enjeux sur le territoire du Parc des Volcans d’Auvergne ».


Projets du CEN Auvergne au titre de l’animation de projets agri-environnementaux et climatiques soutenus par le FEADER :
Le CEN Auvergne porte plusieurs actions d’animations territoriales agricoles qui bénéficient pour la période 2015-2017 du FEADER. Cette animation a permis de construire ou de participer à plusieurs projets agro-environnementaux et climatiques, le CEN a participé à la mise en œuvre du nouveau programme en tant que porteur direct de 5 projets (PAEc) ou en tant que partenaire d’autres structures porteuses (2 projets). Ces projets sont une condition indispensable, demandée par le Conseil Régional, pour pouvoir enclencher la contractualisation des agriculteurs. Ceux-ci peuvent ainsi s’engager à maintenir des bonnes pratiques existantes favorisant par exemple le maintien des fleurs dans les prairies, mais aussi à améliorer la biodiversité par conversion de cultures en prairies quand il faut préserver la qualité de l’eau. Le travail du CEN Auvergne consiste à organiser administrativement ces projets, à les présenter en réunion aux agriculteurs et à réaliser pour certaines mesures des plans de gestion (zone humide, gestion pastorale de parcours enfrichés). Ce travail est co-financé par l’État et encadré par le Conseil Régional qui représente l’autorité de gestion des fonds européens.



Projets du CEN Auvergne au titre de l’animation du réseau Natura 2000 soutenus par le FEADER :
Le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne intervient à plusieurs niveaux dans le cadre de la mise en place du réseau Natura 2000 :

  • Réalisation de documents d’objectifs (DOCOB) : il s’agit de déterminer, sur la base d’un diagnostic adapté, les actions de préservation et de gestion des habitats naturels et des espèces.
  • Animation de DOCOB  : validé, le DOCOB doit être mis en place et animé sur le territoire. Le maître d’ouvrage, Etat ou collectivité territoriale, s’appuie souvent sur un opérateur.
  • Contrats, chartes, mesures agro-environnementales : les outils Natura 2000 visent à accompagner les propriétaires et gestionnaires (agriculteurs, forestiers…) volontaires pour atteindre les objectifs de conservation.

Sur la période 2015-2018, le Cen est intervenu sur l’animation de 24 DOCOB en Auvergne :

  • Le Val d’Allier :
    • Val d’Allier Alagnon (63)
    • Zone alluviale de la confluence Dore-Allier (63 et 03)
  • Des gîtes à chauves-souris
    • Gîtes du pays des Couzes (63)
    • Grotte de la Denise à Polignac (43)
    • Carrière de Solignac (43)
    • Complexe minier de la vallée de la Senouire (43)
    • Tunnels des gorges du Chavanon (63)
    • Gîtes de la Sioule (63)
    • Gîtes du Cantal (15) (4 sites)
  • Des zones humides importantes :
    • Marais salé de St-Beauzire (63)
    • Aubrac - partie Auvergne - (15)
    • Marais du Cassan et de Prentegarde (15)
    • Gorges de la Sioule (63)
    • Rivières à moule perlière – Dolore (63)
    • Mont Bar (43)
    • Marais de Limagne (43)
  • Les coteaux secs  :
    • Coteau & pré salé de Beaumont-Montlaison (43)
    • Vallées et coteaux thermophiles au Nord de Clermont-Ferrand (63)
    • Vallées et coteaux xérophiles des Couzes et Limagne (63)
    • Comté d’Auvergne et Puy St-Romain (63)


      Projets du CEN Auvergne au titre des travaux écologiques du réseau Natura 2000 soutenus par le FEADER :
      Les outils Natura 2000 visent à accompagner les propriétaires et gestionnaires (agriculteurs, forestiers…) volontaires pour atteindre les objectifs de conservation. Parmi ces outils, les contrats Natura 2000 permettent de réaliser des travaux de gestion écologique pendant une durée de 5 ans.

Sur la période 2017-2022, le Cen Auvergne bénéficiera de ces contrats pour 5 opérations :

  • La plantation de forêts alluviales et la fermeture d’accès sur le val d’Allier :
    • Contrat val d’Allier – le Broc (63)
    • Contrat val d’Allier – Parentignat (63)
  • Le débroussaillement de landes à bruyères :
    • Contrat landes du Cassan (15)
  • La fermeture par des grilles ou des portes équipés de chiroptières de gites à chauves-souris :
    • Contrat tunnels du chavanon (63)
    • Contrat caves de St-Julien (63)


      Projet du CEN Auvergne au titre du projet « Projet Massif central 2015/2016 sur la trame agropastorale Milieux Ouverts Herbacés : Milieux ouverts thermophiles, Maculineas et trame agropastorale » soutenu par le FEDER Massif central :
      Le CEN Auvergne porte plusieurs actions qui bénéficient pour la période 2015-2016 du FEDER Massif central, en tant que chef de file sur un projet collaboratif avec le CEN Allier qui se décompose selon les deux volets suivants (détail dans tableau ci-dessous) :
      Pour les Milieux Ouverts Herbacés des territoires ruraux du Massif central, le bilan et les perspectives de la première phase du projet qui s’est déroulée sur la période 2011-2014 sur les sites Aubrac (15), Haut-Lignon (43) et Forez (63),
      Pour les Milieux Ouverts Herbacés thermophiles :
      - l’appropriation et le test en Auvergne de l’outil élaboré dans le cadre du programme Life+ Mil’Ouv,
      - l’étude, la gestion et la sensibilisation relatives à l’Azuré de la Croisette sur le Puy d’Ysson (63) et le Mont Coupet (43),
      - l’étude, la gestion et la sensibilisation relatives à l’Azuré du Serpolet sur le territoire du Grand Clermont (63) par le CEN Auvergne et le territoire de Vichy-Val-d’Allier (03) par le CEN Allier.