Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne

Vous êtes ici : Accueil < Nature en Auvergne < Paysages
 

Paysages

A priori définir le paysage peut paraître une gageure, sachant que la notion de paysage semble dépendre de l’interlocuteur : paysagiste, architecte, géographe, écologue ou simple promeneur.

Chez l’écologue, le paysage est un ensemble d’éléments s’ajoutant sur un fond (une matrice : exemple : des prairies). Ces éléments sont des tâches (bois, villages, friches…) et des corridors (rivière, ripisylve, haies). Ils sont analysés comme des éléments écologiques fonctionnels pour le déplacement et la survie d’une espèce végétale ou animale.

Chez le géographe, le paysage est plutôt considéré comme un ensemble d’éléments physiques se présentant devant un observateur. Cet ensemble suivant son assemblage peut être harmonieux et la notion d’esthétique variant d’un observateur à un autre peut entrer en jeu.

La Convention Européenne de Florence (20 octobre 2000) donne la définition suivante : “le paysage est une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations ”. En Auvergne effectivement, les fortes périodes d‘activités agricoles notamment au XIXème siècle ont façonné nos paysages (exemple des « palhas », terrasses liées à la culture de la vigne) et des sommets de coteaux secs enherbés réservés au pâturage.

Fruits de la patiente action des hommes au cours de longues évolutions naturelles et historiques, les paysages qui nous ont été légués représentent un authentique patrimoine culturel, environnemental, économique et social. Ces paysages vivent et se transforment continuellement.

Ces paysages constituent des entités de territoire (terroirs ou régions naturelles) que l’homme a découpé et désigné parfois sous un nom local particulier. L’Auvergne en possède de nombreux dont certains sont célèbres comme l’Aubrac ou la Chaîne des Puys.

L’arbre est d’importance, car il peut constituer un élément fort de nos paysages. Il peut être un lien entre les différents écosystèmes (haies, ripisylves…). Les Conservatoires travaillent aussi à leur inventaire et à leur préservation comme l’atteste un inventaire des arbres remarquables réalisé par l’ONF, le CRPF et CEN Auvergne.

Les Conservatoires participent à la replantation de haies en Auvergne avec l’appui parfois de la Mission Haies Auvergne.

NOS ACTIONS

Conscients du bouleversement brutal des campagnes et des villes au cours de la seconde moitié du XXème siècle, les Conservatoires d’Espaces Naturels se sont attachés à préserver le patrimoine paysager de notre pays. C’est particulièrement le cas en Auvergne où le CEN Auvergne préserve des vallées alluviales (Allier), les coteaux secs bordant la plaine de Limagne, des vallées glacières du Forez, des vergers. Des actions concrètes permettent de maintenir des clairières dans des espaces boisés (cas de plusieurs tourbières à Fournols, Lieutadès…), d’entretenir des terrasses (Coteaux de Sainte-Foy à Ebreuil, Coteaux de Mirabel à Riom) ou des grandes superficies de coteaux (Gergovie/puy de Mardoux…). A l’inverse, la maîtrise foncière peut permettre le maintien d’espace boisé isolé et menacé (Bois de Pégrol à Valcivières, Bois de Michelore à St-Georges-es-Allier) ou la reconquête d’espace boisé dégradé (Volcan du Mont Bar à Allègre). Un Manifeste pour les Paysages a été publié. Ce Manifeste est le fruit d’une réflexion menée par une quarantaine d’organismes conscients des mutations brutales et non maîtrisées des paysages et du gaspillage de notre consommation de l’espace. Il a été rédigé à l’initiative de la Fédération Nationale des SAFER et de la Fédération des Conservatoires d’Espaces Naturels. Le CEN Auvergne s’est associé à ce manifeste.