Retour
Milieu naturel : Coteaux et plateaux secs
Altitude : 690 mètres
Superficie : 50 ha
Coordonnées GPS : 45.2751 N 3.20088 E
Ville la plus proche : Massiac
Région touristique : Pays de Massiac
 
Vous êtes ici : Accueil > Sites à découvrir > Cantal > Plateau et mare de Chalet

Plateau et mare de Chalet

Commune de Massiac (Cantal)

Qui n’a pas un jour admiré cette chapelle toute simple, perchée au bord d’un vertigineux précipice et sur laquelle un majestueux aperçu est offert depuis l’autoroute A75 ?

A l’image du site de Chastel-Marlhac, le plateau basaltique de Chalet et la chapelle Sainte-Madeleine sont également un haut lieu d’histoire : histoires saintes enseignées aux enfants de la paroisse ou histoires grivoises lorsqu’elles sont contées dans les auberges, histoires de culte solaire, de grotte et de fontaine miraculeuse au pied des orgues, ou tout simplement l’histoire de la famille Mercoeur qui au XIIème siècle, fit bâtir en ce lieu un château-fort dont il ne reste aujourd’hui que la chapelle comme seul vestige.

En revanche, ce qui passe presque inaperçu dans ce patrimoine culturel haut perché, ce sont deux petites mares situées juste en face du village du Chalet.

Elles ont pourtant joué un rôle clé lorsque les vaches pâturaient le plateau. Elles servaient alors d’abreuvoirs, et les villageois les curaient manuellement tous les ans pour récupérer la vase et fertiliser leurs jardins, et pour maintenir la présence d’eau.

Découvrez au printemps l’une de ces mares en joignant au plaisir la découverte d’un panorama des gorges de l’Alagnon et du plateau du Cézallier.


Pédagogie

- Thèmes : biodiversité, les amphibiens, cycle de l’eau, volcanisme, paysages, histoire locale
- Animations possibles
- Chantiers bénévoles

En savoir plus

- Plan de gestion

Nos actions

C’est en 2005 qu’un bénévole du CEN Auvergne attire l’attention sur les mares de Chalet, car l’une d’elle abrite une remarquable diversité d’amphibiens (10 espèces !), dont le rare Triton crêté. Outre cette richesse biologique, c’est l’abandon de l’entretien traditionnel des mares qui inquiète le plus le Conservatoire et les habitants, avec un assèchement accentué en été et l’envahissement par les Phragmites et… une échappée d’aquarium bien envahissante : l’Elodée du Canada.

Une convention de gestion est signée sur 0,6 ha avec les propriétaires en 2008 ; elle est l’occasion d’organiser régulièrement avec les bénévoles et les habitants des animations « Fréquence Grenouille » et des « Chantiers d’Automne » en 2009 et 2010.

Cet espace est un site inscrit au titre des paysages.

Imprimer cet article